J'adore le coing. Cette année, j'ai cru que je n'allais pas arriver à en trouver, et finalement en toute fin de saison (fin novembre) j'en ai trouvé au marché. J'étais super contente, d'autant que la vendeuse m'en a donné en plus des abîmés (sûrement autant que le poids que j'avais acheté !). Tout ça m'a fait beaucoup de coings à préparer, et donc pas mal de temps de travail. Mais bon c'est pour la bonne cause !

Pour ne rien perdre, j'ai à la fois fait de la gelée et de la pâte de fruit. Je me suis inspirée des recettes de Gustave.

Le début de la recette est commune à la gelée et à la pâte de fruit (d'où l'intérêt de faire les deux simultanément, histoire de ne rien gâcher) :

J'ai préparé les coings en les frottant avec un torchon pour enlever le duvet. J'ai enlevé les parties abîmées et coupé les coings en morceaux avec la peau. Moi je n'avais pas de pépins dans mes coings, ce qui était peut-être dû à la variété.

J'ai mis dans un faitout mes morceaux de coings (environ 5 kg) recouverts d'eau. J'ai porté le tout à ébullition pendant 45 min jusqu'à ce que les morceaux de coings soient tendres. Le jus obtenu va être utilisé pour la gelée de coings et les morceaux de fruits pour la pâte de fruit. Il faut donc filtrer et récupérer le jus.

 

Pour la gelée de coing :

Dans une bassine à confiture ou autre, mettre le jus et le même poids de sucre, voire un peu moins si vous n'aimez pas quand c'est un peu trop sucré. Avec le jus de citron (1 par kilo de coings avant préparation). Portez à ébullition et laissez cuire à feu vif un peu plus d'une heure jusqu'à l'obtention d'une consitence de gelée. Vous pouvez vous en rendre compte avec le test de la goutte dans l'eau froide ou sur une assiette froide. La goutte doit être gélatineuse. La gelée prendra selon la variété des coings une couleur ambrée plus ou moins rouge et foncée.

Après avoir convenablement lavé vos bocaux, les remplir de gelée encore bouillante et les retourner jusqu'à complet refroidissement pour les stériliser.

 

Pour la pâte de coings :

Mixez les morceaux de coings en purée. Versez la purée de coings et le même poids en sucre dans une bassine à confiture ou un faitout à bord haut (pour les projections).

Faire cuire à petit feu sans cesser de remuer avec une cuillère en bois. Il ne faut pas que le fond accroche ou caramélise, ça gacherait le goût de la pâte de fruit.

La pâte prend une jolie couleur et devient de plus en plus épaisse. Je peux vous dire que ça fait les bras ! Le temps est plus ou moins long selon la quantité de pâte de fruit. Si comme moi vous en avez beaucoup, il vaut mieux le faire en plusieurs fois ou décider d'en garder une partie pour faire de la compote ou confiture de coings. Attention aux projections dangereuses lorsque la pâte épaissit et fait des bulles qui explosent à la surface. La cuisson est terminée lorsque la pâte s'est suffisament asséchée et se décole des parois.

Moi ça a mis longtemps à venir, j'ai donc fait sécher la pâte en plusieurs fois, et j'ai fini par l'étaler sur une plaque recouverte de papier cuisson pour finir de la faire sécher au four à environ 40°C.

Une fois la consitance désirée obtenue (plus ou moins molle suivant les goûts) sachant que la pâte se solidifie en se refroidissant. Il faut la mettre à sécher recouverte d'un linge sans odeur de lessive dans un lieu humide et sec au minimun 24 h, voire plus. Pour moi il a fallu une semaine. Il faut que la pâte ne colle plus aux doigts. Au bout de 24 h, vous pouvez la saupoudrer légèrement de sucre et la retourner pour bien faire sécher les deux faces.

Découpez votre pâte une fois sèche, roulez-la dans du sucre en poudre, du sucre glace voir de la fécule selon vos goûts. Conservez-la jusqu'à un an dans une boîte hermétique avec du papier cuisson entre les différents étages de pâte pour éviter qu'ils ne collent entre-eux en fondant.

Image1

Suggestions :

Vous pouvez parfumer votre pâte de fruit ou votre gelée avec de la canelle ou du miel ( dans ce cas réduisez la quantité de sucre ) par exemple.